trek himalaya trek

Tremblement de terre au Népal...

Tremblement de terre au Népal...


Déjà 24h00, depuis le terrible tremblement de terre qui a secoué le Népal.
Un désastre d'une rare intensité.

tremblement.terre.nepal

Loin de ne penser qu'aux dégâts matériels majeurs, que ce soit pour les édifices historiques ou les bâtiments modernes, mes pensées vont naturellement d'abord vers les Népalais.

Aussi ma première préoccupation fut de contacter ceux que je connais, avec qui j'ai crée  de précieux liens depuis de nombreuses années.
La chance a été que j'ai pu joindre la majeure partie de ces personnes. Mais il en manque encore quelques-unes à l'appel, une part d'angoisse ne va pas me quitter de sitôt. Hélas.

Mais revenons sur cet événement. Le Népal ne recense les tremblements de terre que depuis la fin du XIXe siècle, mais les historiens ont pu remonter jusqu'au XIIIe siècle.

line.gif
Le tableau ci-dessous est très explicatif :

pop-b27/g-tremblement.terre.nepal.jpg

Le Népal est localisé sur une zone sismique majeure, et pour s'en convaincre, il suffit de regarder la carte suivante. Les vitesses de progression de la plaque indienne y sont indiquées. Elle s'imbrique sous la plaque eurasiatique à une vitesse allant de 38mm à 48mm par an.

pop-b27/g-plaque.nepal.inde.jpg

La résultante de la confrontation de ces 2 plaques tectoniques la création de cette splendide chaîne de montagne himalayenne. La contrepartie est l'impact humain dès lors que les secousses deviennent de forte magnitude.
Celle qui nous intéresse a été évaluée à 7,9 - ce qui est déjà très intense - sur l'échelle ouverte de Richter. En moyenne nous n'en subissons que 18  par années.
Une seconde de 6,7 a encore été enregistrée ce matin...

line.gif

Lorsque j'ai eu les premières informations, les médias présentaient les premières estimations à 118 victimes. Vu l'ampleur des dégâts révélée par les images que je recevais du Népal, j'aurais aimé penser que cela soit possible. Mais connaissant bien la structure des nouveaux bâtiments - qui bien souvent sont construits sans respect des normes sismiques, la concentration de ceux-ci et leur hauteur - je n'avais que peu d'espoir que cela soit si limité.
Hélas, j'avais raison. Nous sommes passés de 118 à 400, puis 680, puis 1100, et à l'heure où j'écris ce texte, nous avons largement dépassé les 2000 morts (en ce matin du 27, plus de 3200). Une catastrophe d'ampleur pour ce petit pays de 30 millions d'habitants.
Il faut garder en mémoire qu'en 1934 il y avait déjà eu plus de 10000 morts.

Je suis aussi très triste de voir disparaître tout un pan de l'histoire népalaise qui était riche en réalisations uniques.

Le bilan va inévitablement s'alourdir. A cela va potentiellement se rajouter les touristes et encadrants qui sont en montagne, en trek ou en expédition. J'ai appris que mon ami Paulo Grobel allait bien, et j'en suis heureux. Il nous racontera très certainement à son retour son vécu depuis l'intérieur.
Mais je n'ai pas de nouvelles d'autres guides avec lesquels j'ai souvent travaillé, essentiellement des népalais, Sherpa, Gurung... J'ai toujours espoir qu'ils se portent bien.

J'ai une pensée toute particulière pour Mingma et Norbu (ainsi que leurs familles) qui m'épaulent depuis tant d'années dans mes voyages au plus profond du Népal.

Les informations arrivant de l'Everest ne sont guère meilleures, les secousses ayant déclenché de terribles avalanches, détruisant le camp de base ainsi que l'itinéraire de l'icefall, et rendant donc difficiles les déplacements.
Mais l'Everest n'est pas le seul lieu où des équipes assistent des montagnards, il va falloir un peu de temps avant d"obtenir un bilan définitif.

line.gif
Cette carte donne une bonne idée de la zone d'impact :
pop-b27/g-epicentre.tremblement.nepal.jpg

L'épicentre est à 77km nord ouest de Katmandou, entre Barpak et Ghorka, dans le district de Lamjung. 28.147°N 84.708°E

Je ne vous présenterai pas d'images de dévastation que ce soit de Katmandou ou de l'Everest. Ce n'est pas le but de ce blog. Informer est suffisant, internet va regorger assez vite d'images très explicites.

Mais maintenant, il faut penser à l'aide possible. Elle va prendre de nombreuses formes et sera très variée. A chacun de voir comment il peut aider, cela va très rapidement s'organiser.
Ce n'est pas pour autant qu'il faille oublier les victimes des pays limitrophes. Mais le blog du Yéti est centré sur le Népal, donc je ne parlerai que de ce que je connais bien.

pop-b27/g-tremblement.terre.nepal.2.jpg
© Washington Post

Une dernière carte pour avoir une vue plus large de l'onde de choc. Pour en savoir plus, je vous invite à aller sur le site du Washington Post.

line.gif
Certains me posent déjà la question : et la traversée dans tout cela ?
Et bien, après concertation avec Anne, nous maintenons plus que jamais notre traversée. Il va être aisé d'avoir les informations des villes et villages faciles d'accès, mais qu'en sera-t-il de tous ces lieux isolés que nous avons prévu sur notre parcours ?

Ces hameaux, où je voulais rencontrer les habitants pour les questionner sur le changement climatique vont très certainement être les derniers endroits secourus, si besoin est.
Nous maintenons donc notre itinéraire pour faire avec eux le bilan de ce séisme dévastateur d'envergure et les aider au mieux avec ce que nous pourrons faire sur place.

Je dois lancer lundi un financement participatif pour cette traversée en espérant rassembler le plus de personnes possible pour continuer à sensibiliser sur ce difficile équilibre entre tradition et révolution.

Le fait de venir au cœur de ces localités perdues permet au moins de faire passer le message suivant :
" Nous ne vous oublions pas ".

Nous n'allons pas nous suppléer aux ONG qui vont œuvrer au Népal, mais simplement aider du mieux que nous pourrons.

Je compte sur vous !
Je remercie aussi tous ceux qui nous aident et nous soutiennent.

laurent.anne.1tampon.yeti.bdef.final

Vous aimerez peut-être ....







 

0 comm   page 1/1
 

  
Annuler     Poster un commentaire
 

Tremblement de terre au Népal...