trek himalaya trek

Pieds palmés ? non, juste gelés...en partie ;-)

Pieds palmés ? non, juste gelés...en partie ;-)

Âmes sensibles s'abstenir...
Si vous suivez régulièrement (ou pas) les écrits du Yéti, vous avez pu voir que l'obligation de stopper l'Aventure à 9 jours du Kangchenjunga était liée, en partie à un souci physique...

Anne a développé des œdèmes à répétition, et moi, je me suis gelé quelques orteils...

line.gif
Retour sur cet épisode...
J'ai toujours eu du mal à trouver des chaussures qui conviennent à mes longues sorties, je chausse du 47 (si si) et il est difficile de trouver ce que je veux...
J'avais donc opté pour des chaussures légères, trop légères. La première paire finira comme cela :
pop-b82/g-traversee.nepal.orteils.geles.14.jpgFin de vie...
Lors du passage entre le West col et le Sherpani pass, la nuit a été rude.

J'ai passé la journée à brasser de la neige froide, et les chaussures se sont imbibées d'eau, insidieusement tout au long de cette journée et le camp de base avancé du Baruntse (6149m) est sur le glacier.
À la tombée de la nuit, évidemment elles ont gelé. Par effet de dominos, mes orteils ont suivi le même axe.
J'ai l'habitude d'avoir froid, je le supporte plutôt bien. Mais la fatigue aidant, j'ai passé outre les signaux avant-coureurs. Je me suis senti plus fort que la nature, grosse erreur...
J'ai tout simplement manqué de jugement.

Avant de rejoindre mon duvet, je me suis rendu compte que j'avais mal... Mais bon, rien de plus.

Lorsque je suis tombé dans la crevasse d'eau avant le col du Saribung, je me suis changé au plus vite et tout est rentré dans l'ordre. Ici, au camp de base du Baruntse, j'ai accumulé les erreurs.
Je ne peux revenir dessus, je constate simplement.

line.gif
Le lendemain, je trouve les orteils gonflés, il est plus difficile de réintégrer mes chaussures...

Peu importe, nous devons continuer. C'est encore une journée dans la neige et la glace, avant de rejoindre un camp froid face au Makalu.
Je suis de plus en plus serré dans mes chaussures...et la douleur se fait plus présente.
En arrivant aux guest-houses du Makalu, je prends le temps de regarder les dégâts...pas bien beau. Mais, je pense cela supportable. Il suffit de vider les ampoules et de surveiller.

pop-b82/g-traversee.nepal.orteils.geles.1.jpgGonflé, pas bien grave ?

Nouvelle erreur, cela ressemble à des ampoules, mais elles ne sont pas liées à une friction, mais à des gelures. Ce qui implique une certaine profondeur dans les lésions.

line.gif
Allez, on serre les chaussures et on marche, il ne reste pas tant de jours que cela...
Les journées se suivent jusqu'au moment où les ampoules ne peuvent plus résister, elles explosent littéralement. C'est une sensation étrange que de sentir un liquide chaud se répandre dans mes chaussettes...Je n'aime pas trop...
Un des orteils quant à lui, reste noir et ne gonfle pas...

pop-b82/g-traversee.nepal.orteils.geles.3.jpgLà, c'est un peu difficile le matin...

pop-b82/g-traversee.nepal.orteils.geles.2.jpg
Pas bien grave, je compte les jours, il suffit de résister un peu.
A nouveau, nous pataugeons dans une neige froide et humide à chercher un passage entre le Makalu et le village de Hongon.
Mais la nouvelle donne remet les choses à plat, tout est en train de s'infecter, je n'arrive plus à les soigner.
Il faut faire un choix...bon ça vous connaissez.

pop-b82/g-traversee.nepal.orteils.geles.5.jpgInfection et pus...pas beau du tout...
line.gif
Hôpital, Katmandou...
Mon ami Norbu nous conduit à l'hôpital, chacun pour ses propres soucis.
Résultats, pour moi c'est 5 orteils partiellement gelés, dont 2 de grade 3, sur une échelle de 4.
Je me relâche, et la douleur apparait enfin, sournoise.
Je dois les baigner, les soigner, et je ne peux pas marcher pendant une semaine.

pop-b82/g-traversee.nepal.orteils.geles.4.jpg
Retour en France, où il faut entretenir le soin de cette ancienne peau et favoriser la poussée de la nouvelle.
Petit à petit, tout part en lambeaux, plus ou moins gros, avec ou sans les ongles...ce n'est pas très beau à voir. Je marche comme un canard boiteux et mes doigts de pied piquent pas mal...
Pour aider la mise en place de la nouvelle peau, une bonne recette :
  • Bepanten, comme pour les fesses des bébés, en couche épaisse...
  • Iasulet, acide hyaluronique. Pour la peau, il comble les espaces intercellulaires et participe à l'hydratation et la cohésion des tissus...
Interdiction de skier avant la mi-janvier...pas cool du tout !


Maintenant, tous les stigmates ont disparu, la nouvelle peau est en place, plus tendre et souple, mais pas encore avec son habituelle coloration.

Je dois avouer que de temps en temps, s'il fait trop froid, les deux gros doigts de pied piquent encore ;-)...

Il va falloir attendre une repousse des terminaisons nerveuses, c'est long...


pop-b82/g-traversee.nepal.orteils.geles.6.jpgL'épaisseur de peau fait extrêmement mal...

Pour terminer cette traversée, j'ai enfin trouvé ( je l'espère )  les bonnes chaussures. Ce seront des Salewa, les Condor evo GTX.

salewa.condor.evo.gtx
On en reparle à mon retour ;-)...

laurent.neg.1


Ce court article n'est pas là pour faire pleurer dans les chaumières, mais pour poser un constat. Avec la fatigue et l'altitude, notre jugement est altéré, il faut donc en tenir compte.
Vu les phases de douleur de ces petites gelures, j'imagine beaucoup mieux les gelures graves qui aboutissent à des amputations. Alors, s'il vous plait, soyez vigilant !

line.gif
Fin de l'histoire :
pop-b82/g-traversee.nepal.orteils.geles.7.jpgPerte des derniers bouts, février 2016, soit 3 mois plus tard...

pop-b82/g-traversee.nepal.orteils.geles.8.jpg

Vous aimerez peut-être ....







 

0 comm   page 1/1
 

  
Annuler     Poster un commentaire
 

Pieds palmés ? non, juste gelés...en partie ;-)